Bulletin de situation hydrologique

Eaufrance actualités - jeu, 2017-07-20 00:00

Les cumuls de précipitations ont été très disparates sur notre pays. Les passages perturbés, le plus souvent orageux, se sont produits essentiellement en début et en fin de mois. En ce qui concerne les nappes, les niveaux sont en grande majorité inférieurs à la moyenne à l'exception des aquifères karstiques des régions de Nîmes et de la nappe des calcaires de la Beauce.

Le cumul de précipitations a atteint une fois et demie, localement deux fois et demie, la normale du sud de la Mayenne à l'Indre-et-Loire, au sud de la région parisienne et surtout sur la Nouvelle-Aquitaine, les Pyrénées-Orientales, le Cantal et la Haute-Loire. À l'inverse, les régions de l'est de la Normandie, du nord-est de la Bourgogne-Franche-Comté au Haut-Rhin, le centre de l'Auvergne-Rhône-Alpes, l'Allier, l'Occitanie et le sud de la Bretagne ont enregistré localement un déficit de 25 % à 60 %. Sur le Nord et le Pas-de-Calais, il a même atteint 40 % à 80 %, voire localement plus sur la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et la Corse.

Record de sécheresse superficielle des sols depuis le début du mois de juin en Corse et proche des records en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, la sécheresse superficielle des sols se stabilise en fin de mois. Encore préoccupante en milieu de mois, la situation s'améliore légèrement sur les Hauts-de-France et dans le Grand-Est. Le 13 juillet 2017, 59 départements ont mis en œuvre des mesures de restriction des usages de l'eau. Ils étaient 10 en 2016 et 36 en 2015 à la même date.

Consulter le bulletin national de situation hydrologique

Consulter les bulletins régionaux et de bassins



Sur www.data.eaufrance.fr, les données sur ce sujet : Stations hydrométriques ; Stations pluviométriques France entière ; Piézomètres

Sur vigilance.meteofrance.com, consulter la carte de vigilance météorologique.

Pesticides : une baisse de la pollution des cours d'eau en métropole

Eaufrance actualités - Tue, 2017-07-18 14:18

L'observatoire national de la biodiversité (ONB), qui s'intéresse de près aux indicateurs de biodiversité, a mis à jour sa fiche concernant l'évolution de la pollution des cours d'eau par les pesticides en métropole. Le taux d'évolution a subi une baisse de - 10 % sur la période 2008-2014. La diminution de cet indicateur aura probablement des conséquences positives sur la biodiversité...

Récemment, une synthèse publiée par le service de l'observation et des statistiques (SOeS) du ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer (MEEM) indiquait que des teneurs en baisse de pesticides dans les cours d'eau ont été observées entre 2009-2014. L'ONB indique qu'en France métropolitaine, l'indice d'évolution de la présence des pesticides dans les cours d'eau (IPCE) affiche une baisse de 10 % entre 2008 et 2014 (malgré un pic en 2012). Sur la période 2008-2014, une baisse de - 13 % pour les herbicides, de -11 % pour les insecticides et de - 9 % pour les fongicides est constatée.

L'évolution est donc guidée par les herbicides, mais la tendance est également influencée par la météorologie : en conditionnant les épandages, elle peut favoriser les mécanismes de dérive et transfert. La diminution peut s'expliquer par un contexte climatique favorable, les pluies ayant été en deçà de la normale entre 2009 et 2011. Si la tendance métropolitaine est en légère baisse, les évolutions locales sont plus contrastées. Les efforts sont donc à poursuivre pour respecter les objectifs de bon état des eaux assignés par la Directive-Cadre sur l'Eau (DCE).

Sur le site de l'ONB : consulter la présentation et l'interprétation de l'évolution de la pollution des cours d'eau par les pesticides en métropole

Sur www.cartograph.eaufrance.fr, accéder aux cartes :
concentration moyenne en pesticides dans les eaux de surface
concentration moyenne en pesticides dans les eaux souterraines

Sur www.documentation.eaufrance.fr, accéder au zoom sur "les pesticides et eau depuis 2009"

Le site Vigicrues fait peau neuve

Eaufrance actualités - Tue, 2017-07-11 16:45

Le site www.vigicrues.gouv.fr est le service d'information sur le risque de crues des principaux cours d'eau en France. Il est édité par le Service central d'hydrométéorologie et d'appui à la prévision des inondations (Schapi), service du ministère de la Transition écologique et solidaire. Originellement conçu en 2006, le site vient de se doter d'une nouvelle version. Tour d'horizon des objectifs visés et des nouveautés apportées.

La nouvelle version du site Vigicrues vient d'être mise en ligne et remplace l'ancien site. Elle répond à quatre objectifs principaux :
rendre le site plus lisible sur tout support (tablette, smartphone, ordinateur de bureau, etc.) ;
moderniser le site sur des aspects techniques (HTML5, CSS3, etc.) et le mettre en conformité avec les exigences interministérielles (accessibilité, charte graphique, etc.) ;
faciliter la réutilisation des données brutes, indépendamment de l'affichage des graphiques ;
préparer l'affichage des données de prévisions dans les graphiques.

Outre le passage au webdesign responsive et la modernisation technique, la nouvelle version facilite donc la réutilisation des données brutes. Le réseau Vigicrues collecte en continu les niveaux d'eau et les débits des cours d'eau observés en temps réel sur près de 1750 points de mesure télétransmis. Pour faciliter la réutilisation de ces mesures, et dans le cadre de la politique gouvernementale sur les données publiques, un flux de données spécifique est proposé pour mettre à disposition les mesures des niveaux d'eau et débits de cours d'eau.

Accéder au site https://www.vigicrues.gouv.fr

Accéder à la plaquette sur la nouvelle version du site

Sur www.onde.eaufrance.fr, accéder à l'observatoire national des étiages.

Sur www.documentation.eaufrance.fr, accéder au zoom sur les inondations.

Sur www.eaufrance.fr, accéder aux données dans les bassins.

Quelle qualité des eaux de baignade pour l'été 2017 ?

Eaufrance actualités - mer, 2017-07-05 11:16

Connaître la qualité de l'eau de baignade en eau de mer ou en eau douce est un moyen pour prévenir tout risque pour la santé des baigneurs. En France, l'eau des sites de baignade est contrôlée au minimum une fois par mois par les services de l'État. Le mois de juillet vient de débuter, et le site "Baignades" du ministère chargé de la santé vous permet de connaître en temps réel la qualité des eaux de votre lieu de vacances grâce à sa carte dynamique.

Quelle est la plage la plus proche de chez moi ? Quelle était la qualité de l'eau la saison dernière ? Où puis-je me baigner sans risque ? Le dernier résultat d'analyses disponible est-il bon ou mauvais ? Le site « Baignades » permet de trouver les réponses à vos questions, tout en diffusant les résultats des contrôles de la qualité des eaux en temps réel, durant toute la saison balnéaire. Le contrôle sanitaire des eaux de baignade, mis en œuvre par les Agences régionales de santé (ARS), demeure en effet une préoccupation constante au cours de l'été.

Le suivi régulier de la qualité des eaux de baignade permet de connaître les impacts de divers rejets éventuels situés à l'amont du site et notamment d'apprécier les éventuels dysfonctionnements (liés à l'assainissement d'eaux usées, aux rejets d'eaux pluviales souillées, etc.) qui influenceraient la qualité de l'eau du site de baignade. Les connaissances acquises peuvent fournir une aide à la décision aux collectivités locales afin d'améliorer la maîtrise des causes des pollutions engendrées notamment par une mauvaise gestion des eaux usées domestiques.

Accéder à la carte de qualité des eaux de baignade en France

Sur www.naiades.eaufrance.fr, accéder aux données sur la qualité des eaux de surface.

Sur www.quadrige.eaufrance.fr, accéder à la gestion et valorisation des données de l'environnement littoral.

Sur baignades.sante.gouv.fr, accéder à toutes les informations sur les eaux de baignade.

R&D : quel panorama des acteurs et de leurs compétences ?

Eaufrance actualités - lun, 2017-07-03 09:34

Carteau (www.carteau-rdi.fr) offre, depuis 2011, un panorama de la Recherche & Développement, de ses acteurs et de leurs compétences dans le domaine de l'eau et des milieux aquatiques en France (eaux "continentales" et "littorales" ainsi que les milieux qui leur sont associés). La dernière synthèse vient de paraître.

Chaque année, la synthèse Carteau donne une vision actualisée, globale et territorialisée des effectifs, thématiques, disciplines et localisations des unités de recherche publiques et privées en Recherche & Développement. La synthèse est conçue à partir des données de la base qui recense les unités, organismes, structures collectives, programmes et projets de recherche. La synthèse 2017, réalisée par l'Office International de l'Eau (OIEau) avec l'appui financier de l'Agence française pour la biodiversité (AFB), est aujourd'hui disponible : elle met en lumière quelques chiffres-clés.

En mai 2017 sur www.carteau-rdi.fr :
5632 équivalent temps plein (ETP) sont répertoriés : 78% dans le secteur public et 22% dans le secteur privé ;
Carteau contient des informations sur 105 programmes de recherche et 1089 projets de recherche ;
Les principales régions où se développent les activités de R&D dans le domaine de l'eau et des milieux aquatiques et littoraux sont L'Ile-de-France (27%) l'Occitanie (19%) et la Nouvelle-Aquitaine (12%).

Sur Carteau : consulter la synthèse 2017

Sur www.cartograph.eaufrance.fr, consulter les cartes liées à la R&D dans le domaine de l'eau et des milieux aquatiques par région.

Sur www.eaufrance.fr, accéder aux données dans les bassins.

Bulletin de situation hydrologique

Eaufrance actualités - lun, 2017-06-26 09:51

La pluviométrie au mois de mai a été généralement proche de la normale sur la moitié ouest et sur le centre-est du pays. Si elle a parfois été excédentaire des Côtes-d'Armor au Cotentin, et le long de la Garonne, elle a en revanche été déficitaire sur la chaîne des Pyrénées, sur les régions méditerranéennes et le quart nord-est.

Malgré cette pluviométrie en moyenne proche de la normale, des températures élevées ont occasionné une accentuation de l'assèchement des sols superficiels, notamment sur les Hauts-de-France et dans le Grand-Est où la situation est préoccupante. Les écoulements des rivières se sont légèrement améliorés au cours du mois de mai même si une très grande majorité des stations ont des hydraulicités inférieures à la moyenne.

En ce qui concerne les nappes, les niveaux sont désormais inférieurs à la moyenne sur la plus grande partie du territoire. Le 14 juin 2017, 21 départements ont mis en œuvre des mesures de restriction des usages de l'eau. Ils étaient 2 en 2016 et 7 en 2015 à la même date.

Consulter le bulletin national de situation hydrologique

Consulter les bulletins régionaux et de bassins



Sur www.data.eaufrance.fr, les données sur ce sujet : Stations hydrométriques ; Stations pluviométriques France entière ; Piézomètres

Sur vigilance.meteofrance.com, consulter la carte de vigilance météorologique.

173 communes retenues pour le Pavillon Bleu 2017

Eaufrance actualités - Tue, 2017-06-20 10:06

A l'approche de l'été, le Pavillon Bleu est un label à forte connotation touristique, symbole d'une qualité environnementale exemplaire. Il récompense depuis 1985 les meilleures initiatives en termes de gestion des déchets, protection de l'eau et de l'environnement le long du littoral ou des plans d'eau situés à l'intérieur des terres. En 2017, 173 communes ont été retenues. 390 plages et 102 ports de plaisance bénéficieront du drapeau bleu qui caractérise le label.

Le Pavillon Bleu valorise chaque année les communes et les ports de plaisance qui mènent de façon permanente une politique de développement touristique durable. En 2017, Année Internationale du Tourisme Durable pour le Développement, les jurys ont retenu 173 communes lauréates en France. 390 plages et 102 ports de plaisance de métropole et d'outre-mer sont concernés. 14 nouvelles communes et 8 nouveaux ports viennent s'ajouter au palmarès.

Cette distinction, qui récompense donc les candidats qui s'engagent en faveur de l'environnement, est un gage pour les touristes de bénéficier de plages propres et d'eaux claires. D'après un sondage réalisé à la demande de l'association Teragir, à l'origine du concept des pavillons bleus, huit Français sur dix estiment que ce label offre en effet cette garantie. En outre, le Pavillon Bleu est un label qui pourrait inciter 81 % des Français dans leur choix de lieu de vacances.

Consulter le palmarès 2017 relatif au Pavillon Bleu

Sur www.naiades.eaufrance.fr, accéder aux données sur la qualité des eaux de surface.

Sur www.documentation.eaufrance.fr, accéder au zoom sur les océans : climat et écosystèmes marins.

Sur www. eaufrance.fr, consulter les données dans les bassins.

Lancement du 2e Grand Prix "milieux humides et urbanisme"

Zones humides actualités - lun, 2017-06-19 10:55

Après une première édition en 2011-2012, le Ministère de la transition écologique et solidaire organise la 2eme édition du Grand prix "milieux humides et urbanisme". Ce Grand prix sera officiellement lancé le  10 juillet 2017 et sera cloturé le 6 octobre 2017. L'annonce des lauréats aura lieu à l'occasion de la Journée mondiale des zones humides 2018.

Mise en ligne du site partenarial aires-captages.fr dans le cadre d'un nouveau centre de ressources AFB

Services actualités - Fri, 2017-06-16 14:06

L'Agence française pour la biodiversité a créé depuis janvier un centre de ressources dédié dont l'objectif est de contribuer à améliorer l’efficacité des démarches locales de protection des captages.
Il s’appuiera sur :

  • l'animation de réseaux des acteurs (évaluation des besoins, structuration des échanges, coordination...) ;
  • l'accompagnement technique (dont la formation) ;
  • la production et la mise à disposition de ressources (informations, méthodes et outils scientifiques et techniques, retours d'expériences...).  

En savoir plus

Appel à projets : Villes et territoires intelligents pour l’eau

Services actualités - Fri, 2017-06-16 13:47

L’agence de l’eau Adour-Garonne mobilise 15 millions d’euros pour soutenir les acteurs qui participeront à des projets pilotes pour repenser la gestion de l’eau dans le bassin Adour-Garonne.

Services innovants, approches nouvelles, nouveaux modes d’organisation pour la gestion de l’eau dans la ville et dans les territoires … Les possibilités de projets sont nombreuses qui apportent une vision innovante de la gestion de l’eau. Il s'agit d’anticiper les enjeux futurs et de contribuer durablement à la réduction de la pression des villes et des territoires sur l’eau et les milieux aquatiques.

En savoir plus

Le nouveau SEEE, service de calcul d'indicateurs, est opérationnel

Eaufrance actualités - mer, 2017-06-14 10:06

La vocation du Système d'évaluation de l'état des eaux (SEEE) est de mettre à disposition les références nationales pour le calcul des indicateurs utilisés pour l'évaluation de l'état ou à des fins de diagnostic dans la mise en œuvre de la Directive cadre sur l'eau (DCE). Suite à une forte réorientation du projet opérée fin 2015, un nouveau service est désormais accessible à l'ensemble des acteurs de l'évaluation dans le domaine de l'eau…

Dans sa nouvelle conception, le Système d'évaluation de l'état des eaux (SEEE) est accessible librement pour permettre :
une mise à disposition des algorithmes de référence ;
l'exécution de calculs en masse depuis une interface web ou une API exploitant les algorithmes de référence, sur la base de fichiers d'entrée et de sortie standardisés.

Les indicateurs disponibles sur le SEEE, dans leur dernière version, constituent dorénavant la référence unique pour le calcul des indices dans le cadre d'une évaluation de l'état au titre de la DCE.

Les indicateurs actuellement disponibles sont des bioindicateurs des cours d'eau de métropole - diatomées (IBD), macrophytes (IBMR), invertébrés (MPCE A+B dit IBG-DCE, I2M2), poissons (IPR, IPR+) - et d'outre-mer - diatomées (IDA, IDR). Le service, dont la gestion est assurée par l'Agence française pour la biodiversité (AFB), sera progressivement enrichi avec en priorité d'autres bioindicateurs pour les départements d'outre-mer et pour les plans d'eau de métropole puis avec les autres éléments de qualité participants à l'évaluation de l'état.

Afin de garantir l'homogénéité des calculs des indices biologiques et la comparabilité des résultats de l'évaluation en tenant compte des évolutions constantes de la taxinomie, la Forge « Taxinomie et Bio-indication » est le point unique qui permet le signalement par les utilisateurs de modifications dans la taxinomie, l'analyse par un groupe d'experts de la pertinence des demandes et la prise en compte des besoins d'évolution par les indicateurs du SEEE après validation par la direction de l'eau et de la biodiversité.

Avec la mise en place d'un fil d'actualités, des nouvelles seront données régulièrement sur les évolutions apportées au service notamment pour la mise en production d'indicateurs nouveaux ou de nouvelles versions.

Sur seee.eaufrance.fr, accédez au service de calcul d'indicateurs.
Sur forge.eaufrance.fr/projects/gouvernance-taxons, accédez à l'outil de déclaration des besoins d'évolution de la liste des taxons pris en compte pour le calcul d'un indice.

Colloque international "Valeurs et usages des zones humides"

Zones humides actualités - mer, 2017-05-31 15:19

Un colloque destiné à échanger à la fois sur l’analyse scientifique des végétations de zones humides et sur la prise en compte des usages de ces zones humides.

15 obstacles à l'écoulement pour 100 km de cours d'eau

Eaufrance actualités - mer, 2017-05-31 08:48

L'Observatoire National de la Biodiversité (ONB) a récemment mis à jour ses données sur la fragmentation des cours d'eau et notamment sur la densité d'obstacles à l'écoulement des cours d'eau métropolitains. L'indicateur proposé est issu de la base de données « Référentiel des Obstacles à l'Écoulement (ROE) », gérée par l'Agence française pour la biodiversité (AFB) afin de recenser les obstacles présents sur le territoire. À ce jour, 92 000 obstacles à l'écoulement des cours d'eau validés sont répertoriés dans la base de données sur les 120 000 estimés.

Les Hommes ont depuis longtemps entrepris la construction de seuils et de barrages dans les rivières afin de produire de l'énergie, de rendre possible la navigation et d'effectuer des prélèvements pour la consommation ou l'irrigation. Néanmoins, certains obstacles présents sur les cours d'eau aujourd'hui produisent des perturbations de la continuité écologique, plus ou moins importantes selon leur hauteur ou leur emplacement par exemple (de l'embouchure à la source du cours d'eau). Ils peuvent modifier potentiellement les conditions hydrologiques, physico-chimiques et morphologiques d'un territoire.

L'indicateur proposé par l'ONB présente le nombre d'obstacles à l'écoulement des cours d'eau métropolitains pour 100 km de linéaire. 15 obstacles à l'écoulement pour 100 km de cours d'eau sont répertoriés en mai 2017. La répartition des obstacles sur le territoire français semble aujourd'hui très inégale. Il convient de rester prudent sur ce constat, puisque des compléments d'inventaire à venir pourront modifier cette répartition. Leur densité semble approcher les 60 ouvrages pour 100 km sur le Rhin supérieur, contre 5 à 10 fois moins dans le sud de la France continentale. La Corse et les départements d'Outre-mer sont moins soumis à la pression de fragmentation.

Sur le site de l'ONB : consulter l'indicateur sur la fragmentation des cours d'eau

Sur onde.eaufrance.fr, accéder à l'observatoire national des étiages.

Sur www.cartograph.eaufrance.fr :
Nombre d'obstacles à l'écoulement par sous-unité DCE en janvier 2017
Type d'obstacle à l'écoulement en janvier 2017
Hauteur de chute à l'étiage des obstacles à l'écoulement en janvier 2017

Des actions et des publications autour des inondations

Zones humides actualités - lun, 2017-05-29 18:36

La prévention des catastrophes naturelles était le thème de la Journée mondiale des zones humides 2017. Autour de ce sujet, plusieurs documents ont récemment été publiés et des solutions de financements de projets sont proposées.  

Bilan contrasté de la surveillance des plans d'eau en Auvergne-Rhône-Alpes

Eaufrance actualités - mer, 2017-05-17 11:54

Tout comme les cours d'eau, les plans d'eau sont concernés par l'objectif général d'atteinte du bon état des masses d'eau en 2015, 2021 ou 2027, fixé par la directive-cadre sur l'eau (DCE). Un bilan de la surveillance des plans d'eau en région Auvergne-Rhône-Alpes, qui couvre la période 2004-2014, vient récemment de paraître. Sur 73 plans d'eau suivis régulièrement sur le territoire, 62 présentent un bon état chimique. 41% respectent les critères de bon état ou de bon potentiel écologique.

Le rapport proposé par la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL) Auvergne-Rhône-Alpes fait une synthèse des différentes opérations techniques réalisées dans le cadre de la surveillance DCE. Il présente les critères et les règles d'évaluation de l'état des plans d'eau. Il dresse également un bilan régional des principaux résultats obtenus à partir des données collectées de 2004 à 2014 par les Agences de l'eau, dans le cadre des réseaux du programme de surveillance.

73 plans d'eau sont régulièrement suivis sur la région. Parmi eux, 62 présentent un bon état chimique (8 plans d'eau sont classés en « mauvais état »). Tous les plans d'eau ayant comme objectif le bon état chimique dès 2015 ont été évalués en bon état. Concernant l'état écologique, les résultats montrent que presque la moitié des plans d'eau (41 %, soit 30 plans d'eau) respectent les critères de bon état ou de bon potentiel écologique. Les objectifs des SDAGE de bon état écologique pour 2015 ne sont pas atteints pour 7 plans d'eau sur les 37 concernés.

- Accéder au bilan de la surveillance des plans d'eau en région Auvergne-Rhône-Alpes

Sur www.naiades.eaufrance.fr, accéder aux données sur la qualité des eaux de surface.

Sur www.rapportage.eaufrance.fr, accéder au site des données sur l'eau rapportées à l'Union Européenne.

Sur www.eaufrance.fr, accéder aux données dans les bassins.

Life et Natura 2000 fêtent leurs 25 ans

Zones humides actualités - lun, 2017-05-15 13:51

Cette année nous célébrons le 25ème Anniversaire du Programme LIFE et de la Directive d'Habitats, les deux approuvé le 21 mai 1992.

Colloque "Zones humides et Archéologie"

Zones humides actualités - Fri, 2017-05-12 15:03

Le colloque international Zones humides et archéologie, organisé par le Groupe d'Histoire des Zones Humides (GHZH), avec le concours du Centre archéologique européen du Mont-Beuvray et du Parc naturel régional du Morvan, les 9, 10 et 11 novembre 2017, a pour objectif d'appréhender les zones humides au prisme de l'archéologie.

Evaluation de la politique de l'agence de l'eau Adour-Garonne en matière de connaissance de la qualité des eaux : synthèse et recommandations

Portail documentaire - jeu, 2017-05-11 10:04
Dans le cadre de sa stratégie d'évaluation de ses politiques d'intervention, l'agence de l'eau Adour-Garonne vient de publier une nouvelle étude portant sur sa politique de recueil, de traitement et de valorisation des données de connaissance de la qualité des eaux. L'agence de l'eau diffuse annuellement plus d'un million de données sur la qualité des cours d'eau et des eaux souterraines du bassin Adour-Garonne. O AG 33080 – 2016 – 40 p – N° 7 dans la Collection Evaluation Voir en ligne : http://www.documentation.eaufrance....

Captages d'eau potable : mise en ligne d'un site partenarial

Eaufrance actualités - Tue, 2017-05-02 14:55

La préservation de la qualité de la ressource en eau destinée à la production de l'eau potable est un enjeu environnemental et de santé publique. Dans ce cadre, l'Agence française pour la biodiversité (AFB) a créé depuis janvier un centre de ressources dédié dont l'objectif est de contribuer à améliorer l'efficacité des démarches locales de protection des captages. Le site aires-captages.fr, premier pilier de ce dispositif, vient d'ouvrir ses portes.

Protéger la ressource en eau est un défi majeur au croisement des enjeux économiques, sociaux, environnementaux et sanitaires. L'AFB s'est mobilisée sur le sujet en créant un centre de ressources dédié aux captages d'eau potable. Celui-ci s'appuie sur l'animation de réseaux des acteurs (évaluation des besoins, structuration des échanges, coordination, etc.), l'accompagnement technique (dont la formation) ainsi que la production et la mise à disposition de ressources (informations, méthodes et outils scientifiques et techniques, retours d'expériences, etc.). Il s'articule avec les initiatives et dynamiques de centres de ressources ou réseaux existants au niveau des régions ou des bassins.

Le premier pilier de ce dispositif est désormais en ligne : le site sur les aires d'alimentation de captages (AAC) a été développé par l'OIEau (Office International de l'Eau). Il est géré dans le cadre du centre de ressources « Captages » piloté par l'AFB, avec l'appui de l'Institut national de la recherche agronomique (INRA), du ministère en charge de l'Environnement et du ministère en charge de l'Agriculture. Le portail « Aires d'Alimentation de Captages : Ressources techniques et Réseaux d'acteurs » apporte un appui technique aux acteurs sur la mise en œuvre des démarches de protection des captages contre les pollutions diffuses. Vous y trouverez toutes les informations pertinentes sur le sujet : données, carte de situation, éléments de connaissances, retours d'expériences, etc.

Accéder à aires-captages.fr : ressources techniques et réseaux d'acteurs.

Sur www.cartograph.eaufrance.fr, accéder aux cartes sur les prélèvements d'eau.

Sur social-sante.gouv.fr, accéder aux résultats du contrôle sanitaire de la qualité de l'eau potable en ligne.

Sur www.documentation.eaufrance.fr, accéder au zoom sur « les aires d'alimentation de captages ».

Bulletin de situation hydrologique

Eaufrance actualités - mer, 2017-04-26 00:00

Après avoir retrouvé en février une pluviométrie conforme à la normale, le mois de mars a été bien arrosé sur la moitié sud du pays à l'exception de la Corse, un peu moins sur la moitié nord où les précipitations ont été déficitaires de la Bretagne au sud de la Normandie ainsi que des Hauts-de-France aux frontières du Grand-Est. En moyenne sur la France, l'excédent atteint 20 %.

Les cumuls pluviométriques ont souvent été inférieurs à 75 mm sur la moitié nord du pays et le long de la vallée du Rhône. La pluviométrie a été faible du Morbihan à la Sarthe, sur les Hauts-de-France, la plaine d'Alsace ainsi qu'en Corse avec des cumuls inférieurs à 50 mm. Les cumuls ont en revanche été généralement compris entre 75 mm et 150 mm du Poitou-Charentes aux Pyrénées et au golfe du Lion, de la Haute-Marne à la Creuse ainsi que du massif des Vosges au Jura, aux Alpes et à la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Sur le sud du Massif central, elles ont localement dépassé 200 mm.

Le déficit des précipitations cumulées depuis septembre s'atténue sur la moitié sud du pays mais reste souvent supérieur à 25 % sur la moitié nord. Suite à la douceur de ce mois de mars et aux faibles précipitations, la sécheresse des sols persiste de la Bretagne au sud de la Normandie ainsi que sur les régions au nord de la Seine.

Consulter le bulletin national de situation hydrologique

Consulter les bulletins régionaux et de bassins



Sur www.data.eaufrance.fr, les données sur ce sujet : Stations hydrométriques ; Stations pluviométriques France entière ; Piézomètres

Sur vigilance.meteofrance.com, consulter la carte de vigilance météorologique.

▲ Haut de page