Projet d’appui à la gestion intégrée des ressources en eau du Lac Itasy à Madagascar

Lac Itasy
Thèmes
:
Plans d'eau.
Libellé de la structure à contacter:
Office International de l'Eau
Localisation de la structure à contacter (commune):
LIMOGES
Crédits image:
Office International de l'Eau

La Région Itasy comprend le quatrième plan d’eau de Madagascar, le lac Itasy, d’une superficie de 3.500 ha, qui constitue un centre d’activités économiques de première importance tout autant qu’un écosystème particulier des hautes terres malgaches. Son bassin versant, dont le périmètre n’est pas précisément délimité, couvre en première approche une superficie d’environ 677 km². Hélas, l’absence de plan de gestion de cet espace naturel sur les dernières décennies a eu pour conséquence le développement de diverses problématiques : surexploitation des ressources halieutiques, pollution des sols, raréfaction des arbres, et intensification des phénomènes érosifs. A ce constat physique s’ajoutent les problématiques liées à l’absence de gestion des déchets et de l’assainissement, envenimant une situation sanitaire qui, au-delà des limites qu’elle impose aux activités touristiques, est devenue une cause de préoccupation majeure pour la santé des riverains. Face à ce constat, l’Office International de l’Eau (OIEau), avec l’appui de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse, a initié depuis avril 2018 un projet visant la Gestion Intégrée des Ressources en Eau du Lac Itasy, à travers la mise en place d’une structure de gouvernance et d’un plan de gestion.

Les objectifs du projet :

 

  • Appuyer la préparation d’un Contrat de Lac, outil de planification / programmation équivalent à un Contrat de Rivière inspiré de l’expérience française, sur le périmètre du bassin du Lac Itasy ; 
  • Tirer les enseignements de l’expérience développée en Haute-Matsiatra pour le Lac Itasy et le niveau national et enrichir cette expérience en contribuant au projet Kolorano sur les piliers cités ci-après ;
  • Capitaliser ces expériences au niveau national.

 

Gouvernance du Comité de Gestion, priorité sur la concertation:

Depuis avril 2018, un groupe de réflexion ad hoc se réunit mensuellement afin d’appuyer la structuration d’un Comité de Gestion. Ce groupe est composé de plusieurs Services Techniques Déconcentrés (STD) : Eau, Environnement, Ressources Halieutiques, Agriculture et Elevage, Economie et Plan ainsi que d’un représentant de la Région Itasy et de la Coopération Décentralisée Nouvelle Aquitaine. Ils ont notamment travaillé à l’analyse du cadre juridique du futur Comité de Gestion, à la structuration des différents collèges (Communes, STD, projets/ programmes et usagers de l’eau) qui composeront ce futur comité. La délimitation géographique de la zone couverte par le Comité de Gestion a également été une des questions abordées par le groupe. Ce dernier a pu présenter ses premières réflexions et opérer ainsi une large consultation auprès des acteurs clés du bassin versant lors des premiers états généraux du lac Itasy qui ont regroupé une centaine de personnes les 27 et 28 septembre 2018. Les étapes à venir à court terme sont l’officialisation des statuts et la création effective du Comité de Gestion par voie d’arrêté régional puis à moyen terme l’élaboration d’un outil de planification type Contrat Lac (2020).

 

Le lien avec la politique nationale des ressources en eau :

Le Ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène souhaite concrétiser la mise en œuvre de la GIRE, qui devrait être renforcée dans la nouvelle version du Code de l’Eau, en cours de révision. L’expérience GIRE pilote menée en Itasy a vocation à être capitalisée au niveau national, l'OIEau participe notamment au comité technique qui travaille sous la coordination du MEAH à l’élaboration de la politique sectorielle de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène. Cette approche permet de faire remonter l’expérience locale au niveau national, l’intérêt étant de faciliter la diffusion du concept GIRE à l’échelle du pays.

 

Des exemples d'actions menées et perspectives :

Les diverses missions des experts OIEau ont permis de commencer à réfléchir à la planification d’actions concrètes à mener sur le Bassin Versant : gestion des hauteurs d’eau, adduction d’eau potable, mesures d’agroécologie ou agroforesterie pour limiter les risques d’érosion et de pollution des sols… Ces perspectives d’action seront prochainement discutées au sein du Comité de Gestion. Une mission axée sur les Systèmes d’Information sur l’Eau a été l’occasion de partager l’expérience française et de formuler des recommandations en matière de modalité de production, de gestion et de valorisation des données.

 

Un partage d’expérience fructifère :

Le modèle des Commissions Locales de l’Eau (CLE) françaises a alimenté la réflexion du groupe ad hoc qui a su l’adapter au contexte local (ajout d’un collège supplémentaire et ratio différent des membres au sein de chaque collège). De la même manière la méthodologie utilisée en France est une illustration utile pour la définition des étapes de planification sur le bassin versant. Si le contexte est profondément différent de celui en vigueur en France, les principes de la Gestion Intégrée trouvent un exemple intéressant de mise en œuvre à Madagascar. Une visite d’étude des partenaires malgaches est prévue au cours du projet et permettra la présentation des avancées et le partage de connaissance avec des CLE en France.

 

Photographies du Lac Itasy 

 
Page mise à jour le 07/01/2019
▲ Haut de page