Eaux pluviales

Les eaux pluviales concernent tout type de précipitations (pluie, neige, grêle) intercepté par une surface artificielle (toiture, routes…) ou naturelle (arbre, sol…). Elles comprennent les eaux de toitures et les eaux de ruissellement.

L’urbanisation s’accompagne d’une imperméabilisation des sols qui entraine une aggravation des phénomènes de ruissellement pouvant mener à des inondations. De plus, si les eaux pluviales reflètent la qualité de l’air, elles se chargent aussi en polluants (hydrocarbure, huile de moteur…) au contact des surfaces (axes routiers par exemple) sur lesquelles elles s’écoulent.

 

La gestion des eaux pluviales répond principalement aux objectifs suivants :

 

  • au niveau quantitatif, éviter l’aggravation des phénomènes d’inondation, d’érosion et participer à la recharge des nappes ;
  • au niveau qualitatif, éviter la dégradation de la qualité des milieux récepteurs.

 

Concernant l’enjeu quantitatif, l’infiltration des eaux pluviales est si possible privilégiée. Des retenues locales peuvent aussi être mises en place.

Pour l’enjeu qualitatif, l’objectif est d’éviter les risques de pollutions accidentelles ou diffuses des eaux. Cela passe notamment par l’élaboration d’un schéma directeur d’assainissement et un suivi du réseau d’assainissement.

La séparation des eaux pluviales et des eaux usées permet d'éviter une saturation du réseau d'assainissement lors d'épisodes pluvieux et de diminuer les impacts sur l'environnement (érosion accrue, pollution...).

 

 

 

 

 

SAGE avec un enjeu lié aux eaux pluviales

 


SAGE avec une règle liée aux eaux pluviales

La réglementation

  • Articles 640, 641 et 681, du code Civil ; relatif au droit de disposition des eaux pluviales par le propriétaire du terrain
  • Article L421-6  et les articles R111-2, R111-8 et R111-15 du règlement national de l’urbanisme; énonciation des prescriptions en matière de gestion des eaux
  • Articles R214-1, L211-1, L211-7 et L221-12 du code de l’Environnement ;
 

Quelques documents de référence

 

 

Sur le web

Vie des territoires

Agenda

27/10/2018 - 28/10/2018 à Brumath (67)

Recherche et développement

La plateforme REFLET est une plateforme de recherche et développement de l'IRSTEA qui permet de proposer aux bureaux d’études, entreprises, maitres d’ouvrages, des outils spécifiques et inovantpour développer des systèmes végétalisés pour le traitement des eaux usées, des boues et des eaux pluviales. Cette plateforme est coordonnée par Pascal Molle.

Ce projet de recherche vise à comprendre les réponses fonctionnelles des aquifères souterrains face aux pratiques d'infiltration en milieu urbain. Plusieurs interrogations clés structurent le sujet: "Quelle est la résistance et la résilience de ces systèmes face aux perturbations? Les communautés microbiennes qui jouent un rôle prépondérant dans les processus de purification des eaux dans la nappe phréatique sont-elles vulnérables à ces perturbations? Le projet FROG vise à combler ces manques à travers un couplage de travaux en laboratoire et sur le terrain."

Ce projet de l'Agence nationale de recherche est dirigé par F. Mermillod-blondin (Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés).

La sélection documentaire

▲ Haut de page