Aller au contenu principal

Les enjeux liés au pluvial sur le bassin de Thau

Page mise à jour le 31/05/2017

Syndicat mixte du bassin de Thau

 


 




Article rédigé par le Syndicat mixte du bassin de Thau




 


 


Depuis les années 90, de gros travaux ont été réalisés en matière d’assainissement collectif pour limiter les rejets dans la lagune de Thau et donc les risques de pollution. Pour faire face aux défis de gestion du temps de pluie, les communes du territoire se sont toutes engagées dans un plan de réduction des rejets. 19 millions d’euros de travaux sont prévus de 2017 à 2020.


 


 




Objectif : Une bonne qualité des eaux et un risque d’inondation maitrisé


 


Pour garantir une qualité des milieux aquatiques, la gestion de l’assainissement doit s’accompagner d’une bonne gestion des eaux pluviales. Le Syndicat mixte du bassin de Thau a travaillé sur ce sujet en partenariat avec Ifremer et l’ensemble des communes du territoire pour élaborer des Flux admissibles microbiologiques : les FAM. Définies par sous bassins versants, ces valeurs guides déterminent la limite à ne pas dépasser en apports en bactéries à la lagune par temps de pluie. Ces seuils ont été calculés pour garantir une qualité sanitaire de l’eau compatible avec les activités de conchyliculture, de pêche aux coquillages et de baignade.


C’est la première fois que cette disposition innovante du SDAGE Rhône Méditerranée Corse est mise en pratique. Ces FAM ont pu être définis grâce au modèle de bassin versant développé par le Syndicat. Celui-ci modélise le fonctionnement hydraulique du territoire. Il a permis d’identifier les interactions hydrauliques que peuvent avoir les réseaux d’assainissement et pluviaux. Les dysfonctionnements des réseaux d’assainissement entraînent des déversements dans le réseau pluvial et puis vers la lagune. Ce sont surtout les mauvaises connexions et les intrusions d’eaux qui provoquent la saturation des réseaux pluviaux responsable à certains endroits de dysfonctionnements sur le réseau d’assainissement.


Le lessivage pluvial est lié à plusieurs facteurs : la météo, la configuration du bassin versant et l’urbanisation augmentant l’imperméabilité des sols. Les ruissellements importants lessivent les sols et mobilisent les pollutions qui y étaient déposées. Les eaux pluviales urbaines ont une qualité dégradée, et peuvent être chargées de différents micropolluants (métaux, produits phytosanitaires, hydrocarbures, micro plastiques..) ou microbiologiques. Ces eaux pluviales peuvent par la suite dégrader la qualité des eaux de la lagune de Thau. Le diagnostic que le SMBT a pu faire des différents apports à la lagune a démontré que sur certains secteurs le lessivage pluvial peut être responsable du dépassement du FAM. Cela renforce l’intérêt à agir sur le ruissellement pluvial pour garantir la qualité sanitaire des eaux lagunaires.


Le bassin de Thau a été identifié comme un Territoire à risque Important d’Inondation (TRI). L’expertise locale mobilisée par le SMBT a permis de révéler le rôle prépondérant du ruissellement urbain dans l’aléa d’inondation. Ce risque se conjugue d’ailleurs souvent avec les autres risques que sont le débordement de cours d’eau et la submersion marine.


Des actions spécifiques sont développées pour limiter les risques liés au ruissellement soit au sein du tissu urbain (désimperméabilisation, infiltration, bassin d’écrêtement…) soit en gestion plus en amont par des actions d’ingénierie écologique.


 


Les solutions à développer


 


Des solutions techniques existent pour prendre en charge les surcharges hydrauliques par temps de pluie :



  • Retenir l’eau et intercepter les écoulements le plus tôt possible ;

  • Optimiser l’utilisation des réseaux d’assainissement d’eaux pluviales et d’eaux usées ;

  • Construire des bassins d’écrêtement des eaux pluviales ;

  • Organiser le délestage du bassin versant vers un bassin moins sensible ;

  • Renforcer les capacités d’infiltration des sols ;

  • Prévoir un traitement des eaux pluviales polluées.


 


La mise en œuvre des Schémas Directeurs de gestion des eaux pluviales


Fruit d’une analyse poussée des réseaux pluviaux, le schéma directeur propose les aménagements nécessaires afin de supprimer les dysfonctionnements actuels en tenant compte de l’urbanisation actuelle et future. Deux enjeux majeurs sont identifiés : assurer la qualité de l’eau (limiter la pollution des eaux lagunaires) et la gestion des volumes ruisselés (limiter le risque inondation et le débordement des réseaux).


Sur Thau, ils sont réalisés à l’échelle des bassins versants et non sur le périmètre strict des communes. Leur réalisation conditionne toute nouvelle ouverture à l’urbanisation.


Le SMBT apporte son expertise pour la mise en œuvre des Schémas Directeurs de gestion des eaux pluviales qui sont désormais disponibles sur l’ensemble du territoire.


 


 


 



SAGE concernés
Thèmes
Assainissement , Crues et inondations , Eaux pluviales
Libellé de la structure à contacter
Syndicat mixte du bassin de Thau
Localisation de la structure à contacter (commune)
Crédits image
Syndicat mixte du bassin de Thau