Aller au contenu principal

Etude hydraulique champs d'expansion de crues

Page mise à jour le 29/06/2016

Soumis par Anonyme (non vérifié) le 09/10/2015

Bonjour à tous,

Le SM du bassin de la Barguelonne et du Lendou (82) a inscrit dans son PPG la délimitation d'un champ d'expansion de crue constitué de terres agricoles qui pourraient être sur-inondées (grâce à l'arasement d'une partie des digues de protection) afin de diminuer la pression de crue en aval ( deux communes dont des sites urbanisés soumis aux risques inondations). Pour cela, une zone de confluence a d'ores et déjà été ciblée lors de l'état des lieux/diagnostic du bassin réalisé par un B.E.

Aujourd'hui, le syndicat souhaite lancer une étude hydraulique de cette zone pour délimiter avec précision l'étendue de la zone submergée selon les fréquences de crue. Il s'agit donc de réaliser des modélisations hydrauliques à partie de la topographie des lieux et des débits connus.
Cette étude permettra de savoir quels terrains sont concernés afin de négocier avec eux une servitude de sur-inondation dans le cadre de l’intérêt général (possibilité de dédommagement en cas de dégâts sur les récoltes envisagé par les élus sans idée de la source du fond de dédommagement pour le moment).

Auriez-vous un modèle de CCTP pour ce type d'étude ? Connaîtriez-vous des bureaux d'études à qui nous pourrions demander des devis (de préférence vers le Sud-Ouest) ? Et enfin, avez-vous des infos sur un fond de dédommagement mis en place sur l'un de vos bassins par exemple ?

Je suis preneuse de toute info se rapprochant du sujet ! Merci d'avance.

Cdt, Cécile.

Bonjour,

Je réalise en ce moment un  protocole d'indémnisation similaire.

Je vous conseille de réaliser 2 marchés distincts:

  • Un marché concernant l'aspect hydraulique de l'étude (bureaux d'études classique)
  • Un marché concernant l'impact agricole et la mise en place d'un protocole d'indémnisation.Je vous conseille de vous rapprocher de la chambre d'agriculture qui possède généralement une bonne connaissance pour réaliser ce types d'études.

Cordialement

Leclerc Titouan (t.leclerc@ccht.fr)

Soumis par Anonyme (non vérifié) le 13/10/2015 Permalien

Ajouter un commentaire