Aller au contenu principal

Une assemblée générale en présentiel pour faire le bilan de la première année du projet LIFE Eau&Climat !

Page mise à jour le 08/09/2021

L’actualité de cet été relatant l’augmentation d’évènements extrêmes tels qu’inondations, tempêtes et incendies ainsi que les résultats du 6e rapport du GIEC récemment publié sont autant d’éléments qui montrent que tous les territoires français sont et vont de plus en plus être impactés par le changement climatique. L’eau, patrimoine commun de la nation, est indispensable à de nombreux usages et est gérée en France de manière intégrée. Le changement climatique modifie les enjeux de la gestion de l’eau, entraînant une diminution potentielle des débits des cours d’eau en été et donc du niveau des aquifères et influençant également la qualité de l’eau et les écosystèmes aquatiques. Les acteurs de la gestion de l’eau en France doivent élaborer des stratégies d’adaptation face au changement climatique observé et à venir.

Le projet LIFE Eau&Climat a pour objectif d’aider les acteurs de la gestion locale de l’eau, en particulier dans le cadre des Schémas d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE), à évaluer les effets du changement climatique, à les prendre en compte dans leur planification et à mettre en œuvre des mesures d’adaptation.
Démarré en septembre 2020, le projet qui durera 4 ans a bien avancé malgré la situation sanitaire actuelle et il est temps pour les 14 partenaires de se réunir pour faire le bilan de cette première année. L’Office International de l’Eau, qui coordonne ce projet organise donc les 15 et 16 septembre 2021 une assemblée générale qui se tiendra à Limoges, dans les locaux de l’Hôtel de la Région Nouvelle Aquitaine.

Une assemblée générale sur Limoges, les 15 et 16 septembre 2021 regroupant une trentaine de scientifiques et de gestionnaires et une réunion du groupe de travail institutionnel.

Cette assemblée générale sera introduite par un représentant de la Région Nouvelle Aquitaine et M. Stéphane LORIOT, directeur de l’EPTB Vienne qui est également partenaire du projet. L’adaptation au changement climatique est un enjeu primordial de la gestion des ressources en eau pour notre territoire et plus largement pour la région, qui est d’ailleurs membre d’un Groupe de Travail Institutionnel qui suit l’avancée du projet et qui est composé de toutes les instances françaises impliquées dans la gestion de l’eau : Ministère de la Transition Ecologique, Ministère de l'Agriculture de l'Alimentation, Office français de la biodiversité (OFB), Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitaine, Agences de l’eau, ADEME, Région Nouvelle Aquitaine et certains Office de l’eau ultra-marins.
A l’issue d'une journée et demi de réunion de travail qui va réunir une trentaine de personnes, une réunion hybride (présentiel sur Limoges et distantiel en visioconférence) aura lieu jeudi 16 après-midi avec le groupe de travail institutionnel. L’objectif est de leur expliquer les progrès réalisés ainsi que les outils développés durant cette 1ère année et de s’assurer que le travail effectué est en phase avec les politiques régionales et nationales de gestion de l’eau.

Deux outils de diagnostic de vulnérabilité et de définition de plans locaux d’adaptation, un portail dédié pour récupérer les données hydro-climatiques 

De nombreuses actions sont prévues dans le cadre du projet autour de la formation des acteurs et de leur mobilisation, de l’accès aux données hdyroclimatiques ou encore des conditions de réalisation de modélisations à l’échelle locale qui ne peuvent pas être les mêmes qu’aux échelles régionales ou nationales.
Au cours de cette 1ère année, deux outils ont été développés par le partenaire Acterra pour permettre aux structures porteuses de SAGE de diagnostiquer la vulnérabilité de leurs territoires aux impacts du changement climatique et de définir de manière concertée avec tous les acteurs des plans d’adaptations spécifiques des enjeux propres à chaque territoire. Ces deux outils seront testés en 2022 par plusieurs partenaires territoriaux et une version finale sera produite début 2023.

Le partenaire Météo-France a de son côté développé la première version du portail DRIAS-Eau, sur le modèle du portail DRIAS déjà existant (http://www.drias-climat.fr/) dédié aux données climatiques, afin de faciliter l’accès aux données hydrologiques indispensables à la connaissance des impacts actuels et futurs du changement climatique et donc indispensable à la prise de décision des gestionnaires.